Codex virtualis
Qui sont ils ?
En-tête
Calendrier
août 2019
L M M J V S D
« Juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Archives

Semaine 39-2018

Une citation

« Ne pas sa moquer, ne pas déplorer, ne pas détester, mais comprendre. »

B. Spinoza

 

Une image

 

Voir l’image de plus grande taille

 

Voir l’image légendée

 

L’image de la semaine 39-2018 provient de l’observation d’une coupe histologique à l’objectif x40 du microscope photonique.

Elle montre deux compartiments similaires séparés par une cloison médiane. Ils se présentent comme de vastes espaces dont le fond semble vide, dans lesquels divers éléments sont dispersés. De part et d’autre de l’image des structures composites sont présentes.

 

Les éléments isolés dans les compartiments sont de dimensions, de formes et de textures diverses.
Ils sont cependant bien individualisés, en raison de la présence d’une limite externe, et contiennent une unité circulaire ou ovale ponctuée de taches sombres autour de laquelle un milieu granuleux est présent.

Une telle organisation est caractéristique des cellules animales. La limite externe matérialise l’emplacement de la membrane plasmique, l’unité ponctuée est le noyau et le milieu granuleux le cytoplasme.

Il est vraisemblable que les cellules décrites baignent dans un liquide contenu dans le compartiment. Il s’agit d’éléments figurés, à l’instar des cellules du sang des Vertébrés.

 

Divers caractères permettent de distinguer plusieurs catégories parmi les cellules libres :

certaines portent des expansions filamenteuses correspondant à des pseudopodes et contiennent un noyau ovale légèrement excentré ;

d’autres contiennent un espace clair figurant une vacuole ainsi qu’un noyau semblable au précédent ;

d’autres encore sont de dimensions réduites, possèdent une cytoplasme dense et granuleux et développent de petites excroissances ;

les dernières sont volumineuses, munies d’un petit noyau excentré, et présentent un cytoplasme envahi de nombreuses granulations.

 

L’organisation générale de la coupe suggère qu’elle a été confectionnée dans un animal segmenté ou annelé. Les deux compartiments correspondent à des segments ou anneaux séparés par une cloison.
En l’occurrence, il s’agit d’une coupe longitudinale réalisée dans un Annélide oligochète, le Lombric communément appelé Ver de terre. Son corps est formé d’anneaux successifs, également appelés segments ou métamères. Ils sont délimités par des cloisons, les dissépiments, et sont organisés autour d’une paire de cavités cœlomiques, compartiments remplis d’un liquide, dit cœlomique.

Il contient des cellules de deux types principaux :

les leucocytes, décrits dans les articles des semaines 37-2018 et 38-2018 de Codex virtualis, ayant des propriétés phagocytaires et supports de l’immunité ;

les chloragocytes également appelés cellules chloragogènes jouant un rôle métabolique.

Les trois premiers types de cellules décrits correspondent à des leucocytes, basophiles pour le premier et le deuxième, acidophile pour le troisième.

Le quatrième type de cellule étudié est un chloragocyte, dont les parois du tube digestif et des vaisseaux sanguins sont tapissées du côté du corps. Il est également désigné par le terme d’éléocyte.

Les chloragocytes peuvent se charger de déchets, formant des inclusions appelées concréments. Elles sont matérialisées par les granulations observées au microscope.
Les chloragocytes sont susceptibles de se détacher des organes auxquels ils adhèrent et de se transformer en cœlomocytes mobiles.

Les déchets qu’ils contiennent sont susceptibles d’être :

libérés sous forme de fragments cellulaires et pris en charge par les organes excréteurs appelés métanéphridies ;

déchargés dans les cellules épidermiques ;

transférés dans la lumière intestinale et désagrégés ;

libérés à l’extérieur de l’organisme et désagrégés.

Finalement, les chloragocytes se comportent comme des sites renouvelables d’accumulation de déchets.

Ils sont également impliqués dans le stockage de molécules énergétiques.

 

Pour en savoir plus, consulter :

les pages Premiers pas histologiques de Codex virtualis (adresse : http://codexvirtualis.fr/codex/de-lorganisation-interne/premiers-pas-histologiques)

Burkitt H.G., Young B., Heath J.W., 1993 – Histologie fonctionnelle Wheater. Arnette, 408p. Paris

Heusser S., Dupuy H.G., 2015 – Atlas biologie animale. Dunod, 220p. Paris

Leake L. D., 1975 – Comparative histology, an introduction to the microscopic structure of animals. Academic press, 738p. London, New York, San Francisco

Linthicum D. S., Stein E. A., Marks D. H. and Cooper E. L., 1977 – Electron-microscopic observations of normal coelomocytes from the earthworm, Lumbricus terrestris. Cell and Tissue Research, 185, 3 : 315-330 (adresse : https://link.springer.com/article/10.1007/BF00220292)
DOI : /10.1007/BF00220292

Stein E., Avtalion R.R. and Cooper E.L., 1977 – The coelomocytes of the earthworm Lumbricus terrestris : morphology and phagocytic properties. Journal of morphology, 153 : 467-477 (adresse : https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/jmor.1051530310)
DOI : 10.1002/jmor.1051530310

 


Les commentaires sont fermés.

Portraits

Images et poésies


Albums d’images

Biodiversité urbaine
Le Souci

 

 

 

 

 

Délices histologiques
Panache de la Sabelle

À visiter

Des fleurs à notre porte