Codex virtualis
Qui sont ils ?
En-tête
Calendrier
juin 2019
L M M J V S D
« Mai    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Archives

Dans l’intimité des Escargots

 

Le cycle de développement de l’Escargot des haies

Dans nos régions la reproduction des Escargots des haies (Cepaea nemoralis) intervient au printemps.

 

Affectionnant l’humidité, ces animaux sont actifs par temps pluvieux ou pendant la nuit. Ils se déplacent alors à l’aide de leur pied transformé en sole de reptation, déposant sur le substrat une traînée de mucus.

Ce sont ces pistes de mucus, détectées grâce à leurs tentacules, qui permettent aux Escargots des haies de repérer leurs partenaires potentiels et de s’en approcher.

 

Débute alors un long et lent ballet auquel prennent part les deux partenaires.

 

Parade nuptiale de l'Escargot des haies

Parade nuptiale chez l’Escargot des haies (Lyon, avril 2010 – G. Rigaud)

 

Ils s’approchent l’un de l’autre…

 

Parade nuptiale de l'Escargot des haies

Parade nuptiale chez l’Escargot des haies (Lyon, avril 2010 – G. Rigaud)

 

… leurs tentacules se frôlent…

 

Parade nuptiale de l'Escargot des haies

Parade nuptiale chez l’Escargot des haies (Lyon, avril 2010 – G. Rigaud)

 

… avant qu’ils s’éloignent à nouveau…

 

Parade nuptiale de l'Escargot des haies

Parade nuptiale chez l’Escargot des haies (Lyon, avril 2010 – G. Rigaud)

 

… pour se retrouver ensuite…

 

Parade nuptiale de l'Escargot des haies

Parade nuptiale chez l’Escargot des haies (Lyon, avril 2010 – G. Rigaud)

 

… et s’effleurer encore…

 

Parade nuptiale de l'Escargot des haies

Parade nuptiale chez l’Escargot des haies (Lyon, avril 2010 – G. Rigaud)

 

Cette parade nuptiale peut durer plusieurs heures.

 

Accouplement de l'Escargot des haies

Accouplement chez l’Escargot des haies (Lyon, avril 2010 – G. Rigaud)

 

L’accouplement intervient ensuite.

Les deux partenaires se disposent de sorte que leurs orifices génitaux, situés sur le côté droit du corps, en arrière de la tête, soient face à face.

 

Accouplement de l'Escargot des haies

Accouplement chez l’Escargot des haies (Lyon, avril 2010 – G. Rigaud)

 

Chacun déploie un pénis qui s’accole au vagin de l’autre, et par ce biais lui transfère des spermatozoïdes contenus dans une enveloppe, appelée spermatophore.

 

Accouplement de l'Escargot des haies

Accouplement chez l’Escargot des haies (Lyon, mars 2011 – G. Rigaud)

 

L’accouplement est parfois réalisé dans des positions acrobatiques et peut, comme la parade nuptiale, durer plusieurs heures.

 

Les Escargots des haies sont en fait des organismes hermaphrodites, c’est à dire à la fois mâles et femelles.

Chaque individu possède un ovotestis, gonade produisant des gamètes mâles, les spermatozoïdes, et des gamètes femelles, les ovules.

Les formations des gamètes mâles et femelles par l’ovotestis ne sont pas simultanées mais successives : les spermatozoïdes parviennent à maturité avant les ovules.

 

Au moment de l’accouplement, les Escargots sont en phase mâle et échangent des spermatozoïdes.

Ceux-ci sont stockés dans une bourse copulatrice puis une spermathèque jusqu’à maturité des ovules.

La fécondation peut alors avoir lieu. Réalisée à l’intérieur de l’organisme, en phase femelle cette fois, elle est qualifiée d’interne.

 

Les œufs fécondés sont ensuite déposés dans une cavité que l’Escargot creuse dans le sol humide à l’aide de son pied.
Il les recouvre alors de terre.

Le développement embryonnaire dure de deux à trois semaines.

 

Escargots des haies juvéniles

Escargots des haies juvéniles (Lyon, mars 2011 – G. Rigaud)

 

L’éclosion libère des individus semblables aux adultes en termes de plan d’organisation, de mode et de milieu de vie.
Il s’agit de juvéniles, qui après une période de développement post-embryonnaire de deux ans impliquant principalement un processus de croissance, acquièrent la maturité sexuelle et deviennent adultes.

Le développement des Escargots des haies est de ce fait qualifié de direct.

 

Référence :

L’Escargot des haies, 2013. La Hulotte n°97 et n°98

 

Pour en savoir plus :

consulter la page Les acrobaties de l’Escargot du Cabinet de curiosités virtuel de Codex virtualis décrivant le déplacement de l’Escargot

télécharger le numéro 11 du mois de mai 2011 de la revue Folia conchyliologica, s’intéressant à l’histologie de l’appareil génital de l’Escargot

Portraits

Images et poésies


Albums d’images

Biodiversité urbaine
Le Souci

 

 

 

 

 

Délices histologiques
Panache de la Sabelle

À visiter

Des fleurs à notre porte