Codex virtualis
Qui sont ils ?
En-tête
Calendrier
décembre 2019
L M M J V S D
« Août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Archives

Les Strepsiptères

 

Étymologiquement, le terme Strepsiptère dérive de « strepsis » signifiant « torsion » et de « pteron » signifiant « aile ». Il est une référence aux ailes antérieures tordues et en massue que possèdent les représentants de ce groupe.

 

Le taxon des Strepsiptères comporte environ 600 espèces.

Au stade adulte, les femelles sont le plus souvent parasites d’Insectes alors que les mâles sont libres. Leur région antérieure fait saillie à travers les membranes articulaires reliant les segments corporels.
Généralement, la présence de ces parasites perturbe la reproduction de l’hôte et provoque une inversion des sexes.

 

Caractéristiques morphologiques

Parmi les Strepsiptères courants figurent les Xylops. Leurs faibles dimensions (longueur de l’ordre de 2 à 4 mm pour la forme libre) leur permet de passer inaperçus, sauf si une attention particulière leur est portée.

 

Xylops

Xylops parasitant un Hyménoptère (femelle – Strepsiptère)

 

voir l’image légendée

 

Il existe un important dimorphisme sexuel entre la femelle parasite et le mâle libre.

Alors que le corps du mâle possède l’organisation classique d’un Insecte, de couleur brune, le corps de la femelle est vermiforme, dépourvu d’yeux composés, d’antennes, de pattes et demeure entouré de la dernière exuvie larvaire.

La tête du mâle porte une paire d’antennes volumineuses et des yeux composés saillants. Les pièces buccales sont de type broyeur mais réduites.

Son thorax est constitué d’un prothorax et d’un mésothorax réduits, le métathorax étant bien développé et pouvant représenter la moitié de la longueur du corps.
Il est muni de deux paires d’ailes, la première étant modifiée en haltères et la seconde large et membraneuse mais à nervation réduite.

L’abdomen ne présente pas de caractère notable.

 

Cycle de vie

Les mâles adultes émergent alors que leur hôte est en vol. Ils recherchent dès lors une femelle notamment grâce à leurs antennes.

Après l’accouplement, les œufs réalisent leur développement dans le corps de la femelle.
Leur éclosion libère des larves de premier stade se déplaçant vers le tégument de l’hôte. Elles passent dans un autre hôte, probablement via les fleurs, puis dans une larve hôte.
Là, elles subissent une mue les transformant en forme apode. Elles s’alimentent à partir de l’hémolymphe de leur hôte.
Elles réalisent leur mue imaginale peu après la transformation de la larve hôte en imago.

Le développement post-embryonnaire fait intervenir jusqu’à quatre stades larvaires, et dans le cas du mâle, un puparium est formé suggérant l’existence d’une forme nymphale.

Bien que très modifié en relation avec le mode de vie parasitaire, le cycle de vie des Strepsiptères présente des caractéristiques qui permettent de les qualifier d’Insectes holométaboles (larve et métamorphose) et endoptérygotes (ébauches d’ailes internes).

 


Portraits

Images et poésies


Albums d’images

Biodiversité urbaine
Le Souci

 

 

 

 

 

Délices histologiques
Panache de la Sabelle

À visiter

Des fleurs à notre porte