Codex virtualis
Qui sont ils ?
En-tête
Calendrier
juillet 2019
L M M J V S D
« Juin    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Archives

Le tissu nerveux

 

Le tissu nerveux a pour fonctions essentielles :

la perception d’informations provenant du milieu extérieur comme du milieu intérieur ;

l’acheminement des informations ;

l’analyse et l’intégration des informations ;

l’élaboration de réponses adaptées et coordonnées qui sont mises en œuvre par des organes effecteurs.

Il est principalement composé de neurones organisés en réseau. Ils forment la plupart des récepteurs sensoriels, les voies de conduction de l’information ainsi que les sites d’analyse et d’intégration. Leur propriété fondamentale est l’excitabilité.

 

Organisation

L’organisation histologique du système nerveux est relativement constante.

Il est composé de :

cellules nerveuses ou neurones ;

cellules d’accompagnement appelées cellules gliales.

 

Les neurones possèdent de manière caractéristique :

un corps cellulaire ;

deux types de prolongements, les dendrites (acheminant l’information de leur extrémité vers le corps cellulaire) et un axone (acheminant l’information du corps cellulaire vers son extrémité) ;

une arborisation terminale, ramification de l’extrémité de l’axone au niveau de laquelle l’information est transmise à d’autres cellules (neurones ou cellules effectrices comme les cellules musculaires ou glandulaires).

 

Les cellules gliales accompagnent les neurones dans le tissu nerveux. Diverses, elles composent la glie.

Chez les Vertébrés, elles sont en particulier représentées par :

les oligodendrocytes, cellules possédant un petit nombre de prolongements courts et ramifiés, responsables de la formation de la gaine de myéline dans le système nerveux central ;

les cellules de Schwann, formant la gaine de myéline qui entoure les axones dans le système nerveux périphérique ;

les astrocytes, cellules très ramifiées, spécifiques du système nerveux central et très abondantes ;

la microglie, formée de petites cellules peu nombreuses qui constituent le système immunitaire cérébral.

 

Diversité

Le tissu nerveux est le constituant principal du système nerveux.

 

Du point de vue anatomique, le système nerveux est divisé en :

système nerveux central représenté par l’encéphale et la moelle épinière chez les Vertébrés, le cerveau et les ganglions nerveux centraux chez les autres animaux ;

système nerveux périphérique comprenant la majorité des récepteurs sensoriels, les nerfs et les ganglions.

 

Du point de vue fonctionnel, le système nerveux est organisé en :

système nerveux somatique contrôlant les activités volontaires ;

système nerveux autonome contrôlant les fonctions involontaires.

 

Tissu nerveux central

Moelle épinière de Triton en coupe transversale Tissu nerveux central substance grise et neuropile
Moelle épinière de Grenouille en coupe longitudinale Tissu nerveux central substance grise
Moelle épinière de Grenouille en coupe longitudinale Tissu nerveux central neuropile

Cliquer sur l’image pour l’agrandir et sur le titre pour accéder à l’image légendée

 

Chez les Vertébrés, au niveau de l’encéphale et de la moelle épinière, le tissu nerveux est organisé en :

substance grise contenant presque tous les corps cellulaires des neurones et les prolongements cellulaires associés ;

substance blanche composée de faisceaux d’axones, également désignés par l’expression fibres nerveuses (axones), souvent myélinisés.

Les régions du tissu nerveux constituées presque exclusivement de prolongements de neurones et sièges des synapses prennent le nom de neuropile.

 

Des cellules gliales sont aussi présentes. Certaines sont agencées en une couche bordant les cavités du système nerveux central (ventricules encéphaliques et canal de l’épendyme de la moelle épinière). Munies de cils et de microvillosités apicales, elles sont désignées par le nom de cellules épendymaires.
Elles jouent les rôles de barrière et de filtre actif entre système nerveux central et liquide céphalo-rachidien.

 

Seuls les vaisseaux sanguins pénétrant dans le tissu nerveux central sont associés à du tissu conjonctif fibreux.

 

Tissu nerveux périphérique

Le tissu nerveux périphérique est présent dans  :

les nerfs ;

les ganglions périphériques ;

les récepteurs sensoriels.

 

Nerfs

Nerfs de Lézard en coupes transversale et longitudinale Tissu nerveux périphérique nerf
Nerfs de Lézard en coupes transversale et longitudinale Tissu nerveux périphérique nerf

Cliquer sur l’image pour l’agrandir et sur le titre pour accéder à l’image légendée

 

Les nerfs sont composés d’axones qui acheminent l’information du système nerveux périphérique vers le système nerveux central (ils sont alors qualifiés d’afférents) ou du système nerveux central vers la périphérie (ils sont alors dits efférents), et relèvent des systèmes nerveux somatique ou autonome.

Les fibres nerveuses myélinisées sont aisément repérées au microscopie photonique alors que les fibres non myélinisées sont plus délicates à observer.
Elles sont associées à des cellules gliales, en particulier à des cellules de Schwann dont le noyau est allongé.

 

Chaque fibre nerveuse est entourée d’un fin tissu conjonctif fibreux, appelé endonèvre.
Les fibres sont associées en faisceaux également enveloppés de tissu conjonctif fibreux, nommé périnèvre.
Les nerfs les plus importants associent plusieurs faisceaux, solidarisés par une couche de tissu conjonctif fibreux formant une gaine cylindrique désignée par le terme épinèvre.

 

Les nerfs sont richement vascularisés : les vaisseaux sanguins pénètrent dans l’épinèvre et le périnèvre avant de se capillariser dans l’endonèvre.

 

Ganglions périphériques

Ganglion nerveux de larve de Triton en coupe longitudinale Tissu nerveux périphérique ganglion nerveux
Ganglion nerveux de larve de Triton en coupe longitudinale Tissu nerveux périphérique ganglion nerveux
Ganglion rachidien de Lézard en coupe longitudinale Tissu nerveux périphérique ganglion nerveux
Ganglion rachidien de Lézard en coupe longitudinale Tissu nerveux périphérique ganglion nerveux
Plexus d’Auerbach de l’intestin de Rat en coupe longitudinale Tissu nerveux périphérique ganglion nerveux

Cliquer sur l’image pour l’agrandir et sur le titre pour accéder à l’image légendée

 

Les ganglions périphériques sont composés de corps cellulaires de neurones, de leurs prolongements, ainsi que de cellules gliales.
L’ensemble est enveloppé d’une capsule de tissu conjonctif fibreux.

 

Chez les Vertébrés, plusieurs catégories de ganglions périphériques sont distinguées, selon leur localisation anatomique :

les ganglions individualisés, formant des renflements sur le trajet des nerfs comme les ganglions rachidiens ou spinaux situés sur les nerfs reliés à la moelle épinière (ou racines de la moelle épinière), les ganglions sympathiques formant une chaîne courant le long de la colonne vertébrale (chaîne paravertébrale), certains ganglions parasympathiques ;

les ganglions inclus dans les organes, appelés plexus, appartenant au système parasympathique.

 

Récepteurs sensoriels

Bourgeon du goût de larve de Triton en coupe longitudinale Tissu nerveux périphérique récepteur sensoriel

Cliquer sur l’image pour l’agrandir et sur le titre pour accéder à l’image légendée

 

Les récepteurs sensoriels sont formés de terminaisons nerveuses ou de cellules spécialisées capables de convertir un paramètre physique ou chimique en une information nerveuse.

 

Du point de vue fonctionnel, les récepteurs sensoriels sont classés en :

extérocepteurs répondant à des stimulations externes (pression, température, lumière, vibration, substance chimique, douleur) ;

propriocepteurs situés au niveau du squelette, des muscles, des articulations et de l’oreille, procurant des informations relatives à l’orientation, la position, la tension, le mouvement ;

intérocepteurs sensibles à des stimulation d’origine viscérale (pression, tension, susbtance chimique).

 

Du point de vue histologique, il existe deux grands types de récepteurs sensoriels :

les récepteurs simples, constitués de terminaisons nerveuses libres, ramifiées ou non, présents au niveau de la peau notamment (récepteurs thermiques, récepteurs de la douleur), difficiles à observer en raison de leur petite taille ;

les récepteurs composés, constitués de tissu nerveux et de tissu non nerveux, représentés par les récepteurs encapsulés (comme les corpuscules tactiles de la peau) et les organes des sens complexes (comme l’oreille).

 

Portraits

Images et poésies


Albums d’images

Biodiversité urbaine
Le Souci

 

 

 

 

 

Délices histologiques
Panache de la Sabelle

À visiter

Des fleurs à notre porte