Codex virtualis
Qui sont ils ?
En-tête
Calendrier
juillet 2019
L M M J V S D
« Juin    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Archives

Les Mécoptères

 

Étymologiquement, le terme Mécoptère dérive de « mekos » signifiant « longueur » et de « pteron » signifiant « aile ». Il fait référence à la forme longue et étroite des ailes que possèdent les représentants du groupe.

 

Le taxon des Mécoptères compte environ 400 espèces.

Ces Insectes évoluent dans les lieux ombragés, se déplaçant sur les végétaux.
Ils possèdent un régime alimentaire carné (composé principalement de charognes) mais ils consomment également des fruits mûrs.

 

Caractéristiques morphologiques

Les Panorpes, aussi appelées Mouches scorpions, sont des représentants du groupe des Mécoptères assez courants.

 

Mouche scorpion

Mouche scorpion (femelle – Mécoptère)

 

voir l’image légendée

 

D’une longueur variant de 2 à 25 mm, le corps est de couleur jaunâtre à brunâtre.

La tête, antérieure, présente deux yeux composés bien développés, et généralement trois ocelles.
Elle est prolongée vers le bas par un rostre qui porte à son extrémité les mandibules.

Le thorax qui lui fait suite possède généralement deux paires d’ailes semblables, longues et étroites, plus ou moins marbrées de noir, à nervation complète. D’un même côté, ailes antérieure et postérieure sont couplées par un système simple, formé de lobes de l’aile antérieure et de soies de l’aile postérieure.

L’abdomen postérieur est terminé par deux cerques très petits.
Chez le mâle, le dernier segment est renflé et relevé ; il est à l’origine du nom vernaculaire de Mouche scorpion.
Chez la femelle, l’extrémité abdominale est effilée et porte parfois un ovipositeur bien développé.

 

Cycle de vie

Après l’accouplement, la femelle dépose ses œufs dans le sol.

Au terme du développement embryonnaire, l’éclosion libère une larve possédant trois paires de pattes thoraciques et huit paires de fausses pattes abdominales.
Fouisseuse, elle vit dans le sol ou la litière.

Le développement post-embryonnaire est composé d’une succession de stades larvaires séparés par des mues larvaires, puis d’un stade nymphal libre issu d’une mue larvo-nymphale se déroulant dans une cavité du sol.

L’imago émerge à la faveur d’une mue nympho-imaginale qui se produit après que la nymphe soit remontée à la surface du sol.

En raison de la présence, dans le cycle de vie, d’une phase larvaire et d’une métamorphose intervenant lors de période nymphale, les Mécoptères sont qualifiés d’Insectes holométaboles.
Le développement des ailes sous forme d’ébauches internes est en outre caractéristique des Insectes endoptérygotes.

 


Portraits

Images et poésies


Albums d’images

Biodiversité urbaine
Le Souci

 

 

 

 

 

Délices histologiques
Panache de la Sabelle

À visiter

Des fleurs à notre porte