Codex virtualis
Qui sont ils ?
En-tête
Calendrier
juillet 2019
L M M J V S D
« Juin    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Archives

Premiers pas histologiques

 

L’organisation interne des organismes peut être étudiée à partir de préparations histologiques.

Il s’agit de fines sections dont l’épaisseur varie de 5 à 10 µm, collées sur des lames de verre, généralement colorées, et observées au microscope optique.

 

Intestin de Triton en coupe transversale

Intestin de Triton en coupe transversale

Voir l’image légendée

 

Sur cette préparation histologique d’intestin de Triton, diverses structures sont visibles.
De gauche à droite se succèdent trois tuniques :

épithéliale, dont la couleur dominante est le rouge, avec quelques taches bleuâtres ;

conjonctive, principalement colorée en bleu ;

musculaire, également de couleur rouge.

Des éléments nerveux sont présents au sein de la tunique musculaire. Ils forment les volumineuses taches rouges en bas de l’image.

 

Les coupes histologiques confectionnées à partir d’organismes animaux apparaissent composées de quatre types de tissus :

le tissu épithélial ;

le tissu conjonctif ;

le tissu musculaire ;

le tissu nerveux.

 

Littéralement, le terme « histologie » désigne ainsi l’étude des tissus.

Il n’est cependant pas aisé d’énoncer une définition du terme « tissu ».

En première approximation, un tissu peut être décrit comme un ensemble fonctionnel pluricellulaire.

Il correspond à un ensemble de cellules présentant des caractères morphologiques accusés, souvent de même origine embryologique, et concourant à la réalisation d’une fonction.

 

La compréhension et l’interprétation de toute préparation histologique passe par le repérage et l’identification des cellules qui la composent.

 

Foie de Souris en coupe transversale

Foie de Souris en coupe transversale

Voir l’image légendée

 

Le grossissement et la résolution du microscope optique permettent de distinguer :

le noyau, structure individualisée contenant l’essentiel du matériel génétique, il est nettement délimité du fait de la présence d’une enveloppe qui l’entoure ;

le cytoplasme, formé d’une solution dans laquelle baignent les divers composants cellulaires (à l’exception du noyau, leur taille est trop faible pour qu’ils puissent être révélés par la technique utilisée et l’instrument employé).

La forme des cellules suggère l’emplacement de la membrane plasmique qui constitue la frontière entre la cellule et son environnement.

 

Les liens ci-dessous conduisent aux pages consacrées à chaque catégorie de tissus animaux.

Certaines pages sont en cours de construction. Encore un peu de patience !

 

Le tissu épithélial

Une description illustrée des caractéristiques et de la diversité du tissu épithélial

 

Le tissu conjonctif

Une description illustrée des caractéristiques et de la diversité du tissu conjonctif

 

Le tissu musculaire

Une description illustrée des caractéristiques et de la diversité du tissu musculaire

 

Le tissu nerveux

 

Portraits

Images et poésies


Albums d’images

Biodiversité urbaine
Le Souci

 

 

 

 

 

Délices histologiques
Panache de la Sabelle

À visiter

Des fleurs à notre porte