Codex virtualis
Qui sont ils ?
En-tête
Calendrier
juillet 2019
L M M J V S D
« Juin    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Archives

Le tissu épithélial

 

Le tissu épithélial ou épithélium est un tissu localisé à l’interface entre l’organisme et le milieu extérieur, ou à l’interface entre deux compartiments de l’organisme.

Il joue un rôle de limite entre organisme et milieu ou entre les compartiments de l’organisme.

 

Organisation

Un épithélium est un tissu principalement composé de cellules et comportant peu de matériel extracellulaire.

Les cellules sont jointives, reliées par des jonctions intercellulaires.

Ce tissu repose sur une membrane basale et n’est généralement pas irrigué.

 

Diversité

Deux principaux types de tissus épithéliaux sont distingués, selon leur fonction majeure :

l’épithélium de revêtement
essentiellement barrière entre deux milieux, il peut être spécialisé soit dans la protection de l’un des compartiments, soit dans les échanges entre les deux milieux
un épithélium de revêtement comporte souvent des cellules sécrétrices isolées, réalisant la synthèse et la libération de molécules de natures, il s’agit de cellules glandulaires

l’épithélium glandulaire
il est spécialisé dans la sécrétion, formé essentiellement de cellules glandulaires.

 

Épithélium de revêtement

 

Poumon de Rat Alvéole de poumon de rat en coupe transversale Épithélium simple pavimenteux
Tube de Malpighi de Criquet Tube de Malpighi de Criquet en coupe transversale Épithélium simple cubique à bordure en brosse
Épididyme de Souris Épididyme de Souris en coupe transversale (H.-G. Dupuy) Épithélium simple prismatique à stéréocils
Intestin de Triton Intestin de Triton en coupe transversale Épithélium simple prismatique à bordure en brosse
Œsophage de Mammifère Œsophage de Mammifère en coupe transversale Épithélium stratifié pavimenteux à couche cornée
Trachée de Mammifère Trachée de Mammifère en coupe transversale Épithélium pseudostratifié prismatique cilié

Cliquer sur l’image pour l’agrandir et sur le titre pour accéder à l’image légendée

 

La description d’un épithélium de revêtement est réalisée à partir d’une coupe transversale et prend en compte :

 

le nombre de couches (ou assises) de cellules qui le composent
sont ainsi distingués

l’épithélium simple ou unistratifié comportant une unique couche de cellules

l’épithélium stratifié ou pluristratifié formé de plusieurs couches de cellules

l’épithélium pseudostratifié, cas particulier d’épithélium simple dont les cellules semblent agencées en plusieurs couches

 

la forme des cellules qui le constituent
sont ainsi reconnus

l’épithélium pavimenteux formé de cellules aplaties dans le plan de l’épithélium, de même que leur noyau

l’épithélium cubique composé de cellules aussi hautes que larges et dont le noyau est sphérique

l’épithélium prismatique ou cylindrique dont les cellules sont allongées perpendiculairement au plan de l’épithélium de même que leur noyau

 

la présence de différenciations cellulaires comme les cils ou les microvillosités, expansions cellulaires respectivement mobiles et immobiles, ou de productions épithéliales telles la kératine pouvant former une couche cornée ou la chitine composant les cuticules.

 

Épithélium glandulaire

 

Glande sudoripare de Mammifère Glande sudoripare de Mammifère en coupe transversale Glande exocrine simple tubuleuse
Tégument de Grenouille Glande muqueuse de tégument de Grenouille en coupe transversale Glande exocrine simple alvéolaire muqueuse
Trachée de Mammifère Glande de la paroi de la trachée de Mammifère en coupe transversale (H.-G. Dupuy) Glande exocrine ramifiée acineuse muqueuse
Foie de Souris Foie de Souris en coupe transversale Glande exocrine composée en lame
Pancréas de Souris Pancréas de Souris en coupe transversale (H.-G. Dupuy) Glande exocrine composée acineuse séreuse
Canal évacuateur de pancréas de Souris Canal évacuateur de pancréas de Souris en coupe transversale (H.-G. Dupuy) Glande exocrine composée acineuse séreuse
Glande salivaire de Rat Glande salivaire de Rat en coupe transversale (H.-G. Dupuy) Glande exocrine composée acineuse muqueuse
Glande thyroïde de Grenouille Glande thyroïde de Grenouille en coupe transversale Glande endocrine en follicules
Îlot de Langerhans de pancréas de Souris Îlot de Langerhans de pancréas de Souris en coupe transversale (H.-G. Dupuy) Glande endocrine en cordons

Cliquer sur l’image pour l’agrandir et sur le titre pour accéder à l’image légendée

 

La description d’un épithélium glandulaire est basée sur les critères suivants :

 

la modalité d’évacuation des produits de sécrétion

un épithélium glandulaire est exocrine lorsque les substances élaborées sont libérées à l’extérieur de l’organisme, le plus souvent par l’intermédiaire d’un canal évacuateur

un épithélium glandulaire est endocrine quand les produits synthétisés sont déversés dans le milieu intérieur de l’organisme, généralement dans l’appareil circulatoire

 

la forme des unités glandulaires (ou unités sécrétrices), dans le cas des épithéliums glandulaires exocrines
sont ainsi distinguées

l’unité glandulaire tubuleuse lorsque les cellules sécrétrices sont agencées un un tube avec une lumière de diamètre constant

l’unité glandulaire acineuse, sphérique et dont les cellules sont pyramidales, distribuées autour d’une lumière étroite

l’unité glandulaire alvéolaire sphérique et à large lumière, les cellules la composant ayant une forme cubique

l’unité glandulaire en lame dans laquelle les cellules sont disposées dans un plan, les plans ou lames rayonnant autour d’une structure centrale

les unités glandulaires exocrines sont fréquemment associées à des cellules myoépithéliales

 

l’agencement des cellules dans le cas des épithéliums glandulaires endocrines
sont ainsi identifiées

l’unité sécrétrice en cordons ou en amas, avec des cellules en file ou en groupes

l’unité sécrétrice en follicules, structures sphériques creuses délimitées par l’épithélium glandulaire

 

la forme du canal évacuateur pour les épithéliums glandulaires exocrines
sont ainsi décrites

la glande simple présentant un canal évacuateur pour une unité glandulaire

la glande ramifiée possédant un canal évacuateur unique pour plusieurs unités glandulaires

la glande composée dans laquelle les canaux évacuateurs sont ramifiés

 

la nature des produits élaborés par les cellules sécrétrices
sont ainsi définies

l’unité sécrétrice muqueuse produisant des mucopolysaccharides (protéoglycanes, glycosaminoglycanes) et caractérisée par des cellules à membranes visibles, à cytoplasme peu chromophile, à noyau épineux et basal, disposées autour d’une vaste lumière

l’unité sécrétrice séreuse produisant des protéines, et composée de cellules à membranes peu visibles, à cytoplasme chromophile, à noyau sphérique et central, réparties autour d’une lumière étroite.

 

Portraits

Images et poésies


Albums d’images

Biodiversité urbaine
Le Souci

 

 

 

 

 

Délices histologiques
Panache de la Sabelle

À visiter

Des fleurs à notre porte