Codex virtualis
Qui sont ils ?
En-tête
Calendrier
mai 2019
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Archives

Archive pour le 6 mai 2019

Semaine 19-2019

Une citation

« Ce qui m’intéresse, ce n’est pas le bonheur de tous les hommes c’est celui de chacun. »

B. Vian

 

Une image

 

Voir l’image de plus grande taille

 

Voir l’image légendée

 

L’image de la semaine 19-2019 provient de l’observation d’une coupe histologique à l’objectif x40 du microscope photonique.

Elle comporte deux structures de formes approximativement circulaire et ovale, constituées d’une bordure relativement épaisse entourant une zone semblant vide à l’exception de quelques filaments fins et ondulés. Elles surmontent une unité composite recourbée et fibreuse.
Toutes sont enveloppées d’amas irréguliers.

L’ensemble baigne dans un espace apparemment vide.

 

Les structures circulaire et ovale délimitant une zone vide correspondent vraisemblablement à des tubes présentant une lumière, en sections respectivement transversale et oblique.
Leur paroi est formée d’une couche d’unités granuleuses accolées les unes aux autres, constituant une limite continue. Il s’agit de cellules animales.
Une telle organisation est caractéristique d’un épithélium simple. Les cellules épithéliales étant relativement plates, il est qualifié de pavimenteux à cubique.
Les filaments présents dans la lumière sont portés par les cellules épithéliales. Ce sont des groupes de cils.

 

L’espace semblant vide autour des tubes ainsi décrits est vraisemblablement une cavité liquidienne.

Les amas apposés aux tubes comportent des sous-unités circulaires finement ponctuées, entourées de matière granuleuse. Ils sont constitués de cellules relativement volumineuses, les sous-unités ponctuées correspondant à des noyaux et la matière granuleuse à du cytoplasme.

L’existence de vastes cavités liquidiennes et de cellules granuleuses localisées autour des organes est observée dans des groupes comme les Annélides oligochètes. Leur corps est formé d’unités répétées le long de l’axe antéropostérieur, les métamères, organisées autour de cavités cœlomiques remplies de liquide cœlomique.

Leurs organes baignent dans le liquide cœlomique, dont ils sont isolés par un épithélium cœlomique. Ils sont fréquemment entourés de cellules chloragogènes.
Cette organisation est décrite dans les articles des semaines 41-2018 et 42-2018 de Codex virtualis.

En l’occurrence, l’image représente une section de Lombric ou Ver de terre.

 

Parmi les organes présents dans les cavités cœlomiques, à raison d’une paire par segment, figurent les organes excréteurs appelés métanéphridies.

Une métanéphridie comporte un néphrostome, pavillon cilié ouvert sur la cavité cœlomique du segment n, recueillant le liquide cœlomique chargé de déchets avant de le conduire au tube néphridien communiquant avec le milieu extérieur par un néphridiopore situé dans le segment n+1.
Le néphrostome, décrit dans l’article de la semaine 17-2019, assure la formation de l’urine primitive à partir du liquide cœlomique.

L’urine primitive est ensuite prise en charge par un tube néphridien, responsable de modifications de sa composition et la transformant en urine définitive.
Le tube néphridien est divisé en diverses régions distinctes par leurs organisations et leurs fonctions. La première est qualifiée de segment grêle en raison de son diamètre faible, de l’ordre de 30µm. Elle est creusée dans des cellules dites cellules-drain, qui forment un épithélium simple pavimenteux à cubique. Elles portent des touffes de cils dont les battements contribuent à la progression de l’urine dans leur lumière.

Le segment grêle décrit dans l’article de la semaine 19-2019 est impliqué dans la sécrétion de déchets du métabolisme azoté (acide urique, urée, ions ammonium) et d’ions minéraux du sang, circulant dans les vaisseaux proches de la métanéphridie, à l’urine.

Il est en continuité avec un segment moyen puis un segment large débouchant dans un segment musculaire également appelé vessie dont une partie de la paroi, courbée et fibreuse, est visible en bas de l’image.

 

Pour en savoir plus, consulter :

les pages Premiers pas histologiques de Codex virtualis (adresse : http://codexvirtualis.fr/codex/de-lorganisation-interne/premiers-pas-histologiques)

Burkitt H.G., Young B., Heath J.W., 1993 – Histologie fonctionnelle Wheater. Arnette, 408p. Paris

Goodrich E.S., 1932 – On the nephridiostome of Lumbricus. Quarterly journal of microscopical science, 75 : 165-179 (adresse : http://jcs.biologists.org/content/joces/s2-75/297/165.full.pdf)

Heusser S., Dupuy H.G., 2015 – Atlas biologie animale. Dunod, 220p. Paris

Leake L. D., 1975 – Comparative histology, an introduction to the microscopic structure of animals. Academic press, 738p. London, New York, San Francisco

Ramsay J.A., 1949 – The site of formation of hypotonic urine in the nephridium of Lumbricus. Journal of experimental biology, 26 : 65-75 (adresse : http://jeb.biologists.org/content/jexbio/26/1/65.full.pdf)

 


Portraits

Images et poésies


Albums d’images

Biodiversité urbaine
Le Souci

 

 

 

 

 

Délices histologiques
Panache de la Sabelle

À visiter

Des fleurs à notre porte