Codex virtualis
Qui sont ils ?
En-tête
Calendrier
février 2019
L M M J V S D
« Jan    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  
Archives

Semaine 52-2018

Une citation

« L’humour a son utilité. Le rire peut passer par le trou de la serrure alors que le sérieux continue de tambouriner à la porte. »

T. Pratchett

 

Une image

 

Voir l’image de plus grande taille

 

Voir l’image légendée

 

L’image de la semaine 52-2018 résulte de l’observation d’une coupe histologique à l’objectif x100 du microscope photonique.

 

Elle apparaît constituée de multiples structures ovales bien délimitées, dont le fond est de couleur claire et parsemé d’amas intensément colorés. Elles sont entourées par ou entourent des espaces granuleux.

Cette organisation est caractéristique des cellules animales : les structures ovales sont des noyaux contenant un nucléole et des amas d’hétérochromatine, et les espaces granuleux du cytoplasme.

Les cellules ainsi décrites possèdent un noyau volumineux et un cytoplasme peu abondant. Leur rapport nucléoplasmique est élevé. Ce caractère suggère qu’il s’agit de cellules non différenciées, ayant la capacité de se diviser.

 

Dans l’organe ayant fait l’objet de la coupe, les cellules sont groupées en amas.
Elles sont parfois agrégées de telle manière que les noyaux ont une disposition périphérique et les cytoplasmes forment une masse centrale.

Les groupes de cellules baignent dans un espace semblant vide mais contenant certainement du liquide, et sont entourés de tissu fibreux, correspondant à du tissu conjonctif fibreux.

 

En relation avec les caractéristiques des cellules qui le constituent et leur agencement, l’organe décrit est vraisemblablement un organe génital.

En l’occurrence, il s’agit d’un testicule dans lequel les cellules germinales sont au début de leur évolution. Elles correspondent à des spermatogonies.

Leur regroupement en amas ainsi que la présence de l’espace liquidien et du tissu conjonctif laissent à penser que l’animal dont le testicule est observé est le Lombric, Annélide oligochète.
L’organisation de son appareil génital a fait l’objet des articles des semaines 50-2018 et 51-2018 de Codex virtualis, pour son versant mâle.

Le Lombric possède deux paires de testicules. Ce sont des renflements des parois antérieures des cavités cœlomiques des segments 10 et 11, logés au sein de sacs testiculaires, régions spécialisées des cavités cœlomiques. Ils donnent naissance à des spermatogonies qui gagnent les vésicules séminales au sein desquelles elles évoluent en spermatozoïdes.

 

Pour en savoir plus, consulter :

les pages Premiers pas histologiques de Codex virtualis (adresse : http://codexvirtualis.fr/codex/de-lorganisation-interne/premiers-pas-histologiques)

Burkitt H.G., Young B., Heath J.W., 1993 – Histologie fonctionnelle Wheater. Arnette, 408p. Paris

Heusser S., Dupuy H.G., 2015 – Atlas biologie animale. Dunod, 220p. Paris

Leake L. D., 1975 – Comparative histology, an introduction to the microscopic structure of animals. Academic press, 738p. London, New York, San Francisco

 


Les commentaires sont fermés.

Portraits

Images et poésies


Albums d’images

Biodiversité urbaine
Le Souci

 

 

 

 

 

Délices histologiques
Panache de la Sabelle

À visiter

Des fleurs à notre porte