Codex virtualis
Qui sont ils ?
En-tête
Calendrier
avril 2019
L M M J V S D
« Mar   Mai »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
Archives

Archive pour le 1 avril 2019

Semaine 14-2019

Une citation

« Être ce que nous sommes et devenir ce que nous sommes capables de devenir, tel est le seul but de la vie. »

R. L. Stevenson

 

Une image

 

Voir l’image de plus grande taille

 

Voir l’image légendée

 

L’image de la semaine 14-2019 résulte de l’observation d’une coupe histologique à l’objectif x10 du microscope photonique.

Elle comporte une structure centrale en forme de V appuyée à une masse oblongue et fibreuse. De part et d’autre, des espaces semblant vides ou contenant de petites unités isolées sont présents.

 

La structure centrale est représentée par une paroi relativement épaisse et hétérogène.

Elle porte au niveau du creux du V, appelé lumière, une fine bande striée semblant constituée de filaments juxtaposés.
Elle surmonte une tunique formée de sous-unités étroites et longues accolées les unes aux autres mais semblant localement disjointes. Chacune contient une tache sombre allongée.
L’ensemble repose sur une couche de fines fibres d’orientations diverses, elle-même soutenue par une tunique dans laquelle alternent fibres et masses circulaires homogènes et vivement colorées.
Une fine couche plate délimite extérieurement la structure.

La tunique bordant la structure en V du côté de la lumière est constituée de cellules animales contenant chacune un noyau étroit, correspondant à la tache sombre allongée. Allongées et accolées les unes aux autres, elles déterminent un épithélium simple et prismatique.
La bande striée les surmontant est une ciliature.

L’épithélium est soutenu par un tissu fibreux correspondant à du tissu musculaire lisse. Il surmonte du tissu conjonctif fibreux dans lequel de nombreux vaisseaux sanguins sont présents.

Au contact de la lumière, une étroite couche de cellules jointives marque la limite avec l’espace semblant vide. Il s’agit d’un épithélium simple et pavimenteux.

 

De par sa forme et son organisation, la structure centrale constitue un entonnoir ou pavillon cilié, dont la lumière est en continuité avec une cavité corporelle. Il est soutenu par des tissus musculaire lisse et conjonctif fibreux puis délimité par un épithélium simple et pavimenteux.

 

La présence des vastes cavités corporelles répétées suggère que la coupe a été confectionnée à partir d’un individu segmenté, dont chaque segment est agencé autour d’une cavité liquidienne. En l’occurrence, il s’agit d’un Lombric ou Ver de terre, du genre Lumbricus appartenant aux Annélides oligochètes.

Le pavillon cilié est adossé à une masse fibreuse, délimitée de chaque côté par une fine bande de cellules plates. Elle correspond à un dissépiment comportant plusieurs couches de tissus, du centre à la périphérie respectivement musculaire, conjonctif et épithélial.

 

Une telle organisation rappelle celle de l’entonnoir cilié de l’appareil génital femelle du Lombric, début de l’oviducte recueillant les ovules libérés par l’ovaire et les transférant dans un diverticule cœlomique appelé ovisac où ils terminent leur maturation avant d’être évacués vers le milieu extérieur.

L’ovaire du Lombric est décrit dans les articles des semaines 10-2019, 11-2019, 12-2019 et 13-2019 de Codex virtualis.

 

Pour en savoir plus, consulter :

les pages Premiers pas histologiques de Codex virtualis (adresse : http://codexvirtualis.fr/codex/de-lorganisation-interne/premiers-pas-histologiques)

Burkitt H.G., Young B., Heath J.W., 1993 – Histologie fonctionnelle Wheater. Arnette, 408p. Paris

Gorgees N. S. and Khalid V. A., 2017 – Histomorphology of the ovaries of the earthworm, Dendrobaena atheca Cernosvitov (Annelida, Clitellata: Oligochaeta). Journal of Morphological Science, 34, 3 : 178-185 (adresse : https://www.thieme-connect.de/products/ejournals/abstract/10.4322/jms.117817)
DOI : 10.4322/jms.117817

Heusser S., Dupuy H.G., 2015 – Atlas biologie animale. Dunod, 220p. Paris

Leake L. D., 1975 – Comparative histology, an introduction to the microscopic structure of animals. Academic press, 738p. London, New York, San Francisco

Siekierska E., 2003 – The structure of the ovary and oogenesis in the earthworm, Dendrobaena veneta (Annelida, Clitellata). Tissue & Cell, 35 : 252–259
DOI : 10.1016/S0040-8166(03)00038-7

 


Portraits

Images et poésies


Albums d’images

Biodiversité urbaine
Le Souci

 

 

 

 

 

Délices histologiques
Panache de la Sabelle

À visiter

Des fleurs à notre porte